La politique d'entretien des espaces verts

    Ajouter à mon bloc-notes

  • Imprimer la page
© Joel Damase

Chaque jour 25 agents et apprentis de la ville œuvrent à l’embellissement de notre ville au travers de ses espaces verts…

Ils travaillent sur environ 37 hectares d’espaces verts communaux et 5 hectares d’espaces verts communautaires.

Cela représente :

  • 1 440 m² de massifs en pleine terre
  • 43 jardinières
  • 80 000 plants produits par an
  • 10 000 bulbes

Les activités de ces agents sont nombreuses :

  • Entretien courant (tonte, désherbage, taille douce,…)
  • Fauchage
  • Elagage
  • Fleurissement et suivi des massifs
  • Entretien des terrains de sports

 

 

Retrouvez, ci-dessous, quelques photos des espaces verts riomois

Charte d’entretien de la FREDON

Depuis le 20 juin 2012, Riom fait partie des quatre villes auvergnates ayant obtenu un "label 2 feuilles" pour leur engagement à réduire l’utilisation de produits chimiques dans les espaces publics…

C’est la “Charte d’entretien des espaces publics” qui définit les critères d’attribution de ces labels environnementaux, avec trois paliers correspondant au niveau d’engagement des communes.
Pour obtenir la deuxième feuille, la charte préconise de :

  • Réaliser un plan de d’entretien phytosanitaire des espaces communaux et en respecter les préconisations,
  • Tester des techniques alternatives au désherbage chimique,
  • Réaliser des aménagements pour supprimer les interventions chimiques et innover pour réduire la pollution des eaux par les pesticides.

Les deux contrôles effectués par l’association FREDON (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles), qui pilote ce dispositif régi par le groupe Phyt’Eauvergne qui réunit l’Etat, les collectivités territoriales et un certain nombre de partenaires institutionnels ou associatifs ont montré que la ville de Riom avait respecté ces préconisations.

Après un recensement des zones imperméables où les risques de pollution par ruissellement sont importants, un plan de désherbage a été mis au point par les services municipaux, et les interventions elles-mêmes font désormais appel à des techniques alternatives : désherbage thermique au brûleur à gaz, utilisation du roto-fil, de brosses mécaniques adaptées aux véhicules et de binettes…

Les agents testent de nouveaux matériels et la ville en acquiert certains, comme cette débroussailleuse conçue pour éviter les projections (protection des véhicules et des murs) ou, prochainement, un aérateur-décompacteur destiné à travailler les sols afin de limiter la prolifération des adventices…

D’autres actions sont menées, parmi lesquelles la mise en place de la lutte biologique contre les ravageurs dans les serres municipales et la recherche de produits moins toxiques ou actifs sur une période courte. La présence de végétation “spontanée mais maîtrisée” dans le paysage urbain n’a pas encore suscité de réclamations de la part des Riomois !

Liens utiles

Restons en contact