Collectivité

Décés de Mme Delrieu

    Ajouter à mon bloc-notes

  • Imprimer la page

Le maire de Riom et l'ensemble du conseil municipal vous annoncent le décès de Madame Monique DELRIEU le 7 mai 2019, à l'âge de 96 ans.

14 mai

Cette femme exceptionnelle, mère, grand-mère et arrière-grand-mère est l’un des principaux initiateurs d’une amitié durable entre les villes de Nördlingen, de Żywiec et Riom. C'est une nouvelle bouleversante à l'aulne du cinquantenaire du jumelage avec la ville bavaroise et la fête de la ville axée sur le jumelage et l'Europe.
Madame Monique DELRIEU d'Epstein représente une génération qui avait 20 ans pendant la guerre. Né en 1923 de la fille du Dr. Stéphane Epstein, né à Varsovie, conférencier, chercheur, écrivain, traducteur et musicien de renom (à Starokonstantinov en Ukraine) et Henriette de Sarthe, soeur d'Edouard Chateau, pionnier de l'aviation.

En 1941, après la mort de son père, elle quitte Paris avec sa mère et s’installe à proximité d’Aix-les-Bains. Son frère Claude rejoint la famille et participe au mouvement de résistance dans le massif des Bauges. Monique DELRIEU prend alors le nom de famille de sa mère pour éviter les rafles. Il s'occupe de la transmission de documents de résistance dans le secteur aixois. Il donne des cours aux enfants de la campagne dans les montagnes, pour lesquels il reçoit de la nourriture pour la famille: œufs, pommes de terre ou lait. Sa carte "résistance" est restée sur le soi-disant fonds de la boîte. Comme beaucoup de membres de cette génération, Monique DELRIEU préfère rester anonyme, elle ne mentionne pas le rôle important qu'elle a joué à cette époque.

Après la guerre, elle commence à travailler dans le secteur de l’éducation puis se déplace avec ses enfants et sa mère dans le Puy de Dôme à Riom. À partir de 1958, elle commence à occuper un poste de directeur au lycée de Virlogeux et occupe ce poste jusqu'à sa retraite.

Celle qui s’est échappée d’Allemagne au cours de la Seconde Guerre mondiale participe, en 1969, à des organisations de partenariat avec la ville de Nördlingen en Bavière. Elle organise un repas officiel de partenariat entre deux villes. Pendant de nombreuses années, elle aura été l'interlocuteur principal des échanges scolaires entre villes jumelées.

C’est Monique DELRIEU qui a été l’un des principaux initiateurs du rapprochement de Riom avec la ville de Żywiec, où elle s’est rendue pour la première fois à la délégation officielle en 1985, puis en 1986, établissant ainsi les premiers pas de l’amitié qui perdure encore aujourd'hui.
Il y a environ 3 ans, affaiblie et malade, elle a déménagé chez sa fille à Lyon, où elle a vécu plus près de sa famille.

La cérémonie d'adieu a eu lieu le 14 mai 2019 à Lyon.

Toute l'actualité archivée